LE VOYAGE DU PROPHETE MOISE (PSL) ET DE SON JEUNE SERVITEUR AU "CONFLUENT DES DEUX MERES"

(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son jeune disciple : "Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années." (Sourate Al-Kahf : 60)

Ici, "jeune" suggère que lorsqu'on entreprend quelque chose, on doit chercher l'assistance des jeunes et travailler avec eux.

Les jeunes gens doivent être motivés pour utiliser leur énergie, leur dynamisme, leur force et leur ambition pour accomplir les bonnes actions dans le but de plaire à Dieu. Le verset suivant énonce que seuls quelques jeunes gens de sa nation crurent en Moïse (psl) :

Personne ne crut (au message) de Moïse, sauf un groupe de jeunes gens de son peuple, par crainte de représailles de Pharaon et de leurs notables. En vérité, Pharaon fut certes superbe sur terre et il fut du nombre des extravagants. (Sourate Yunus : 83)

Le soixantième verset de la sourate al-Kahf fait référence au lieu de rendez-vous vers lequel Moïse (psl) voyage. Moïse (psl) sait qu'il rencontrera quelqu'un, et il sait que cela aura lieu au "confluent des deux mers".

Le Prophète Moïse (psl) rencontre Khidr (psl)

Ils trouvèrent l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. (Sourate al-Kahf : 65)

Dieu est le plus compatissant, plein de grâce et miséricordieux envers Ses serviteurs. Moïse (psl) se mit en route pour rencontrer Khidr (psl), quelqu'un à qui Dieu a donné une clémence et un grand savoir. La grâce et la miséricorde de Dieu se reflètent sur lui. Quand Moïse (psl) le trouva, il lui demanda la permission de l’accompagner afin que celui-ci  lui transmette un peu de sa sagesse.

ACCUEIL